Les qualités des vidéos

 

 

DVDRip : Copie depuis le DVD commercialisé "final". Le plus souvent, on utilise des PRE* RETAiL*, et la qualité est excellente. Ce format est le plus utilisé sur "www.films-torrent.c.la".

 

CAM : Filmé en salle avec un camescope numérique. Parfois un trépied est utilisé pour plus de stabilité. Comme ce n'est pas toujours possible, souvent  l'image bouge pas mal... De plus, le ripper n'est pas toujours parfaitement placé, ce qui occasionne parfois des bandes noires triangulaires sur les bords... Le son est acquis directement en salle, donc attendez vous à pas mal de bruit de fond, rires, toussottements du public, Pop Corns etc... de même que les gens ont tendance à se lever dès l'apparition du génériquede fin : vous verrez probablement des silhouettes sur l'image...  

TELESYNC (TS) : Un camescope numérique filme l'écran du cinéma, mais l'acquisition du son est directe : Soit depuis la prise CASQUE du fauteuil (pour malentendants) si c'est le travail d'un spectateur, soit (le plus souvent) directement depuis le Master numérique "en temps réel" depuis la cabine de projection, avec un trépied pour avoir une image stable etc... la qualité n'a rien à avoir avec un banal screener dans ce cas.

TELECINE (TC) : Une machine TeleCiné copie le film en numérique directement depuis les masters du cinéma (les grosses bobines). Le son et l'image peuvent être excellent, mais étant donné le coût de l'équipement, on trouve que très peu de TeleCine (Exemple: Jurassic Park III l'année dernière). Il ne faut pas confondre TC avec TimeCode, ce dernier étant un compteur sur l'écran.

SCREENER (SCR)  : Le terme le plus abusé par la scène française... qui l'emploit en lieu et place de CAM. Chez les anglophones, SCREENER signifie que c'est une VIDEO K7 "promotionnelle", envoyé aux videostores, journalistes, etc... à des fins publicitaires exclusivement. L'inconvénient majeur est qu'il y'a un "Ticker", c'est à dire un texte défilant régulièrement sur l'image avec le copyright, le numero de teléphone ANTI-COPIES etc.. ce qui est plutôt pénible. Parfois il y a aussi un compteur interminent ou permanent dans un angle de l'image, et éventuellement un numéro de série permettant d'identifier la source... Toutes les qualités sont possible, selon si le ripper utilise un bon équipement d'acquisition et une K7 originale (MASTER) ou bien un vieux magnétoscope et une copie de copie de copie... Il est donc conseillé de télécharger un SAMPLE pour se rendre compte.

DVD-SCREENER (DVDscr)  : Exactement la même chose sauf que la copie promotionnelle est diffusée sur DVD au lieu de Video K7. En clair, un DVDSCR (DVD-Screener) est le rip d'un DVD de démonstration, contrairement à un DVDRip qui est issu d'un DVD commercialisé. Ces DVD-Screener sont utilisés à des fins de publicité, comme par exemple dans les magasins de Hi-Fi Video (vous avez certainement déjà vu des films fraichement sortis au cinéma passer sur des écrans géants à la FNAC, chez DARTY etc..) Quelle différence alors? Et bien sur le DVD de démonstration, on a le plus souvent un disclaimer (permanent ou intermittent) de type "This DVD is property of Warner Bros Inc. For Screening purposes only. If you rented this video, please call .....etc etc..." qui défile sur l'écran. De plus, ces DVD spéciaux sont souvent des versions dépouillées : 1 seule piste son en AC3 2 channels (pas de DTS, pas de son 6 canaux), pas de sous-titres, pas de bonus, menus minimaux...). Ormis ce petit détail du texte qui scroll sur l'image de temps à autre (et encore pas sur tous), la qualité des DVD-Screeners permet de faire des DivX aussi bons que les DVD-Retail. Depuis Septembre 2002, on assiste à l'émergence de DVD-Screeners un peu moins bons, car les éditeurs les font de plus en plus tenir sur des DVD-5 1-layer (4.7Go) au lieu des DVD-9 2-layers (9.4Go) et ce, afin de faciliter les copies avec des graveurs de DVD ordinaires... ce qui leur évite de devoir les faire presser en grand nombre à chaque fois qu'il arrivent à cours de stock.... Il arrive donc que la qualité soit légèrement inférieure au DVD final... mais attention cela reste néanmoins de la qualité DVD, même si la compression est un peu plus forte... Enfin, depuis la fin de l'année 2002, une nouvelle vague de DVDSCREENERS arrive sur le réseau, les producteurs ayant compris qu'ils avaient tout intérêt à "pourrir" leurs versions de démonstration pour freiner les copies pirates. Leur nouveau truc ? les passages du film en N&B en intermitence avec les disclaimers, ou parfois un chronomètre permanent dans un coin de l'écran.... Plutôt pénible.

R5Rip : Ce type de fichier (image et son) provient d'une vidéo promotionnelle adressée a la presse. Le son et l'image sont de qualité, mais il existe toujours des defauts comme la présence du time-code, du flous ou encore l'apparition de gros pixels noirs.

VHSRip : (rip d'une cassette video) utilisé le plus souvent pour les releases XXX ou les vidéos de sport/skateboard.

TVRip : Le TVrip est par exemple un épisode pris sur les programmes TV câble, le satellite, ce sont généralement des épisodes récents diffusés quelques jours plutôt mais aussi des TVrip plus ancien. Il existe aussi le PDTV qui est pris d'une carte numérique PCI de TV, généralement donnant les meilleurs résultats, ces types de fichiers sont aux formats VCD, SVCD, DivX, XviD.

HDTVRip : Cela signifie que le fichier vidéo est capturé à partir de chaine de télévision diffusée en HD.

WORKPRINT (WP) : Un workprint est une copie du film qui n'a pas été fini. Cela peut être des scènes absentes, musique, et la qualité peut être excellent ou très pauvre.Certain WP sont très différent de la copie finale (hommes dans le noir caché mais il est étranger a la scène, des acteurs en attente a un endroit) et d'autres peuvent contenir des scènes supplémentaires.

DivX Re-Enc  : Un DivX re-enc est un film qui a été pris d’une source originale en VCD, et ré-encodé dans un format DivX. Ceux-ci sont habituellement marqués comme par exemple Film.Name.Group(1of2) etc.... Ceux-ci ne sont pas vraiment intéressant pour le téléchargement, à moins que vous soyez intéressé par le sujet du film où que vous vouliez seulement une copie de 200Mo.

Watermarks : Beaucoup de films viennent de Silvers PDVD asiatique (voir ci-dessous) et ceux-ci sont étiquetés par les personnes responsables. Habituellementn avec une lettre initiales ou un petit logo, généralement dans un des coins. Les plus célèbres sont de "globe" de "Z" et de "A".

STV  : Straight To Video. Il s'agit d'un film jamais sorti au cinéma (directement mis en vente dans les videostores). Par conséquent, beaucoup de sites refusent ce type de rip.

INTERNAL : Release non "officielle", à l'attention des membres des groupes eux-mêmes. Cela peut être dû à plusieurs raisons: Soit la team ne souhaite pas faire un *DUPE* (car plusieurs rips circulent déjà...), soit le rip est de qualité médiocre et pour ne pas compromettre sa réputation, la team préfère ne pas le diffuser de manière publique.  

LIMITED : Ce tag signifie que le film n'a eu qu'une diffusion restreinte dans les cinémas (parfois moins de 250 cinémas). Généralement, ce sont des films d'arts et essais, ou des moyen-métrages.

Asian Silvers / PDVD : Ce sont des films vendus par les trafiquants orientaux, et ceux-ci sont habituellement achetés par quelques groupes pour les vendre en tant que leurs propres films. En général ils sont très bon marché et facilement disponible dans beaucoup de pays, et facile à vendre. C’est pourquoi il y a tellement à l'heure actuelle de petits groupes qui ne durent pas plus que quelques ventes. Les PDVD sont la même chose q’un DVD. Ils ont des sous-titres, et la qualité est habituellement bonne. Ceux-ci sont vendus comme un DVD normal, mais habituellement en format VCD.

BDRip : Un fichier BDRip est une autre forme de copie de fichier blu-ray. C'est la dernière version connue de la releases. Ce type de fichier se présente souvent sous forme de MPEG4. Les fichiers MPEG4 ou Moving Picture Experts Group quatrième génération sont facilement reconnaissables car ils sont accompagnés de l'extension « .MKV ». Pour information, ce format de fichier prend en charge les dernières nouveautés en matière d'applications multimédias, aussi bien le streaming et le téléchargement via la toile que les applications sur télévision, sur radio numérique, sur mobile ou sur tout autre support à haute définition. Le fichier BDRip existe depuis 1998 et adopte une version plus étendue de l'ancien MPEG2. Mais il peut également se présenter sous forme de XviD, caractérisé par l'extension « .AVI ». Le XviD est doté de nombreux outils algorithmiques qui lui permettent de supporter des profils du type « Advanced Simple ». Il s'avère que c'est le principal concurrent du DivX. Leur unique différence réside dans le fait que le premier est un logiciel libre c'est-à-dire disponible en code source et peut être modifié librement tandis que le deuxième est un gratuiciel donc, ne peut pas être modifié de façon légale. A savoir que la différence entre un fichier BDRip et les autres fichiers releases utilisant le blu-ray c'est le fait qu'il possède une qualité bien supérieure. De par ses caractéristiques, le BDRip fait partie de la grande famille des « Warez ». Autrement dit, c'est un contenu numérique légalement protégé mais diffusé toutefois de façon illégale. En effet, des fichiers de ce type peuvent facilement être téléchargés sur Internet. Il suffit par la suite d'avoir le bon codec pour pouvoir les lire et le tour est joué.

 

 

 

 

 

© Copyright - Tous Droits Réservés - Reproduction interdite

 

visiteurs